. Accueil
. Avant Propos

. Généalogie
. De Serge
. De Brigitte
. De Guillaume&Pauline
. De Delphine&Steve
. Données Compilées

. Les Pauron
. Avant-propos
. 100 ans de PAURON
. Les PAURON
. Les PAURON sur le net


. Les Bicorne
. Avant-propos
. 100 ans de BICORNE
. Les BICORNE

. Divers
. Les Charbonniers
. Louis VERDY conscrit
. Ancêtres au PLM
. Les Cartes
. Sites Conseillés
. Actes en ligne
. Remerciements
. Mises à jour
. Livre D'or
. Inscription

. Contact :
genealogie à pauron.com



. Accès Cousins
Login :
Password :


Les Charbonniers


Lors de mes recherches généalogiques sur mes ascendants PAURON , j'ai découvert que jusque vers 1800 ceux-ci exerçaient de père en fils la profession de "Charbonnier".

Fils des "temps modernes", je ne connaissais le charbon de bois que pour son utilisation pour le "Barbecue"

Intrigué par cette profession aujourd'hui disparue (en ce qui concerne ses aspects artisanaux et ancestraux) , j'ai cherché à connaître l'utilisation qui était faite de ce charbon de bois.

Le Charbon de bois .... quel usage ?

Si la civilisation du XXe siècle peut être assimilée à "la civilisation du Pétrole"...
Si le XIXe siècle a été celui de la civilisation du "Charbon de Terre"...
...Jusqu'au XVIIIe nos civilisations sont celles du "Bois & du Charbon de Bois"

Si l'on étudie les implantations "industrielles" de l'époque, elles se situent près de rivières….et de forêts.(forges, cristalleries,...)

L'ère "pré-industrielle" va d'ailleurs mettre à mal cette source d'énergie, la superficie forestière Française passant de ~13 millions d'hectares au XVIe siècle, à seulement ~6 millions en 1825.

Si le bois est essentiellement utilisé pour la cuisson et le chauffage, le charbon de bois riche en carbone est "plus énergétique" et est destiné aux activités "industrielles".
Au XVIII siècle la ville de Paris brûle chaque année l'équivalent de 227 000 hectares de bois, et la consommation augmente plus vite que la population . La consommation double en volume entre 1735 & 1789, et le manque de bois à Paris devient inquiétant ... en 1882, la consommation de Paris est de 1,6 millions de stères.
Le Charbon de Bois consommé par l'industrie concerne de nombreux secteurs : verreries, forges, hauts-fourneaux, salines, industrie ... (pour produire 100 kg de Fer, il faut 6 m3 de charbon de bois ).

Ce charbon de Bois est obtenu par Carbonisation du bois à une température de 300 à 400 °C. C'est une réaction chimique, la Pyrolyse, qui provoque la transformation du bois en charbon de bois, une matière enrichie en carbone. En brûlant, le charbon de bois produit pour un même volume, plus d'énergie que le bois. La fabrication de ce combustible est une activité qui existe depuis l'âge de bronze (3000 ans avant JC) jusqu'au XVIII siècle, dans toutes les régions où se pratiquait la métallurgie.

Le Charbon de bois .... les métiers associés

Au cours de mes recherches généalogiques, j'ai découvert de nombreux autres métiers liés à la fabrication du Charbon de Bois.

En effet si tout le savoir faire du charbonnier consiste à surveiller la "cuisson", c'est à dire à maîtriser les entrées d'air pour que la meule de bois se "carbonise" à l'étouffée durant de longues heures, toutes les essences de bois ne présentant pas le même pouvoir calorifère, et l'édification de cette meule fait appel au savoir faire du "Fendeur" et du "Dresseur" .

Le Fendeur :Il est chargé de fabriquer des "buchettes" de gabarit et d'essences déterminées
Le Dresseur :Il est chargé de constituer la meule en empilant les "buchettes" et de disposer les diverses essences afin d'assurer le meilleur rendement à la meule

La "Charbonnière" et la "cuisson" du Charbon de bois

Selon les traditions, il existe différentes variantes pour construire et conduire une "Charbonnière", mais les pricipes de base restent les mêmes. La cheminée, superposition de grosses bûches, constitue l'armature de la meule. Tout autour, on dispose des branches de différents calibres. Plus on s'éloigne du centre, plus le diamètre du bois est petit. Quand la pyramide est finie, elle est "moussée", protégée par des végétaux (feuilles, fougères, la ramille. Puis on recouvre la meule de terre humide bien tassée. Cette dernière forme une carapace qui empêche l'eau mais aussi l'air de s'infiltrer, ce qui provoquerait un embrasement.

La phase de constrution terminée (environ 4 jours de travail pour une personne), la meule est prête pour la mise à feu. Le Charbonnier grimpe sur une échelle courbe spécialement conçue pour cette activité, verse des braises dans la cheminée qui est ensuite bouchée. La charbonnière "prend des forces" et commence à fumer. Durant les premiers jours, on la nourrit trois fois par jour avec du petit bois.

La surveillance s'exerce continuellement, de jour comme de nuit. La cuisson qui dure en moyenne quatre jours, consiste en une gestion des courants d'air par le biais d'évents (de trous) creusés sur les pentes. Toute une technique minutieuse qui a pour but de stabiliser la température intérieure en faisant circuler de l'air sans trop faire pénétrer d'oxygène. La fumée blanche des premiers jours, signe de la déshydratation du bois, est suivie d'une fumée bleue due au dégagement d'un gaz toxique à l'odeur de pomme, le furfutal.

La meule s'affaisse car le bois perd du volume en se carbonisant (2 500kg de bois donnent environ 700 kg de charbon de bois), puis s'éteint d'elle même. Elle doit refroidir pendant 24 heures avant d'être éventrée. Le défournement demande de l'attention car le charbon de bois s'enflamme spontanément à l'air tant qu'il est chaud.

"Mes Charbonniers" et leur fôret

Que ce soit au travers de diverses sources documentaires, ou en étudiant des cartes postales anciennes, le Charbonnier est représenté, vivant en famille sous des huttes sommaires dans les bois.
Pour ce qui est de "mes Charbonniers", l'étude de leur "migration", nous montre qu'ils ont toujours travaillé en forêt de Donzy, et qu'ils se sont déplacés en lisière de celle-ci. Je les imagine donc habitant ces hameaux de quelques "feux", et travaillant dans l'immense forêt toute proche.
Cette forêt de Donzy est suffisamment dense et étendue pour avoir constitué un refuge pour les maquisards lors de la dernière guerre.



Copyright Pauron 2005/2006/2007/2008/2009/2010/2014